04 Apr

L’huile d’olive marocaine sur le marché américain

Par Abdelwahed Rmiche,

Un projet de valorisation sera mis en œuvre à partir de ce mois d’avril, et appuyé par l’USAID.

large_348294.jpgGrâce à l’appui de l’USAID, les oléiculteurs marocains peuvent très prochainement voir leur l’huile d’olive garnir les étalages des grandes surfaces aux Etats-Unis. En effet, à travers son programme Agriculture et Agrobusiness Intégrés (AAI), l’Agence américaine pour le développement international entend faciliter l’accès des oléiculteurs de Meknès au marché américain, en les aidant à moderniser leurs modes de travail et en leur offrant l’assistance technique nécessaire.

Objectif : il faut que la “filière oléicole” soit conforme aux critères de qualité exigés par les consommateurs et les autorités américaines. Il est vrai que l’expérience n’en est qu’à ses balbutiements, mais les premiers résultats sont prometteurs.

Les premières exportations d’huile d’olive marocaine vers les Etats-Unis sont prévues pour le mois d’avril 2007.


A la faveur de l’assistance financière et de l’accompagnement technique de l’Agence, plusieurs producteurs verront leurs méthodes de production s’améliorer et leur rendement augmenter et seront ainsi plus à même de toucher le consommateur américain, réputé être très à cheval sur la question de qualité. Le programme AAI intervient suivant une approche intégrée, c’est-à-dire qu’il intervient pendant toutes les étapes de production, d’amont en aval. C’est ainsi que les industriels seront impliqués également.

Il s’agit de mettre en œuvre des mesures de contrôle de la qualité pour la production d’huile d’olive. Ces mesures comprendront des tests d’acidité et la formation en dégustation d’huile pour juger de sa qualité et corriger éventuellement toute imperfection qui risque de poser problème. Le coût total de l’assistance de l’USAID dans la filière oléicole dans la région de Meknès est de 7,7 millions de dirhams (4,3 MDH en équipements et 3.4 MDH en assistance technique). Le programme AAI a mis sur pied plusieurs projets pilotes ayant trait au traitement des olives.

Ces projets concernent l’installation d’unités modernes de trituration qui serviront de modèle pour les bonnes pratiques de production et seront utilisées pour améliorer la qualité de l’huile d’olive chez les petits agriculteurs. Il s’agit aussi de développer les systèmes de transport, de stockage ainsi que de traçabilité. De même, les unités de transformation existantes seront rénovées et modernisées. L’appui de l’Agence américaine pour le développement international entre dans le cadre des efforts qu’elle déploie pour accompagner la mise à niveau de certains secteurs de l’économie marocaine afin qu’ils puissent tirer le meilleur parti de l’accord de libre-échange signé avec les Etats-Unis.

Rappelons à ce titre que depuis l’entrée en vigueur de cet accord en janvier 2006, les échanges commerciaux entre les deux pays ont connu un accroissement spectaculaire. Durant l’exercice précédent, ces échanges ont totalisé 1,4 milliard de dollars, soit une progression de 44%. Les exportations marocaines vers les Etats-Unis ont bondi de 17% à 521,2 millions de dollars, tandis que les importations se sont adjugées 67% à 875,5 millions de dollars.

[Source] Cliquer ici

Leave a Reply