29 Aug

Oléiculture : la plus grande ferme au monde à Béni Mellal

Par Bensalem Fennass,

oliviersLe 1er projet initié par le Fonds d’investissement Olea Capital Conformément à son engagement initial, le Fonds d’investissement Olea Capital (détenu par Crédit agricole du Maroc, Société Générale France et la SGMB) vient de mettre en pratique la première ferme dédiée à l’olive, sur un engagement initial de 10 fermes.

La région de Béni Mellal, connue par son climat, la richesse de son sol ainsi que ses ressources hydriques, bien propices sera le premier « laboratoire » de cette nouvelle approche en matière de positionnement du Royaume dans le secteur oléicole. « Mais je tiens à saluer l’engagement et le soutien des autorités locales, le wali de la région en tête, qui nous a facilité la concrétisation de ce premier chantier », tient à préciser Youssef Mahrouch, président du directoire du Fonds Olea Capital.

Dans le détail, un contrat de location longue durée a été établi avec le ministère de l’Intérieur, d’une durée de 24 ans, portant sur une superficie de 1.600 hectares de terres collectives. De nouvelles variétés d’olives seront introduites à cette occasion. Aussi, de nouvelles techniques de plantation, d’arrosage et de gestion seront, pour la première fois, initiées au Maroc. A titre d’exemple, le temps nécessaire à la cueillette de la première récolte ne sera plus que de 3 ans, depuis la plantation de l’olivier.
En parallèle, et à l’issue des trois premières années nécessaires afin de disposer des nouvelles récoltes, une unité de trituration sera opérationnelle dès la première saison. Elle sera d’une capacité de 20.000 tonnes d’olives.

La gestion des 10 fermes programmées sera assurée depuis Casablanca, tout en donnant naissance à des sociétés locales devant gérer sur place chacune des fermes. L’organisme de pilotage des fermes sera composé de trois directions : technique, commerciale et financière.

Le Fonds Ole Capital se donne pour objectif de structurer, de financer et de gérer le développement d’une filière agro-industrielle de production d’huile d’olive extra vierge au Maroc.

Il bénéficie de l’appui du groupe Société Générale, notamment en matière de restructuration de fonds et de projets, et d’expertise financière et technique du Crédit Agricole du Maroc, ainsi que de sa capacité à ancrer le projet dans l’économie nationale. Au plan financier, ce fonds présente toutes les composantes d’une structure de capital investissement.

Doté de 600 millions de DH de fonds propres levés auprès d’investisseurs et de 1,2 milliard de DH de dette bancaire, Olea Capital développera une capacité agro-industrielle de production annuelle de 30.000 tonnes d’huile d’olive, qui, conforme aux standards internationaux de coût et de qualité, sera principalement commercialisée sur les marchés internationaux. Le fonds offrira aux investisseurs un rendement cible de 20 à 25% sur une durée d’investissement de 12 ans.

Au plan technique, Olea Capital créera puis exploitera 10 unités agro-industrielles d’une superficie moyenne de 1.000 ha d’oliviers, exploités selon un modèle cultural intensif. Entièrement intégrées, ces unités seront équipées d’usines de trituration et de capacités de stockage autonomes permettant de garantir notamment la qualité de la production d’huile.

En parallèle, les appels à une meilleure exploitation des sous-produits de l’olivier se multiplient. Le potentiel certain qu’ils présentent est source d’une valeur ajoutée améliorée.

Ainsi, le projet d’utilisation des margines et des grignons d’olives sur des terres agricoles, mis en place en partenariat entre le Conseil Oléicole International et le Fonds commun pour les produits de base au profit de quatre pays oléicoles du sud de la Méditerranée à savoir le Maroc, l’Algérie, la Syrie et la Tunisie, avec le concours de l’équipe Olivier de l’ENA de Meknès comme Agence d’exécution, est d’un grand apport au secteur oléicole régionale et national.

Protection douanière Le secteur de l’huile d’olive bénéficie d’une protection douanière suffisante sur ses différentes importations, qui s’élève à 49%, outre la taxe sur la valeur ajoutée, qui atteint 20%, avait indiqué le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, Mohand Laenser, lors d’une séance des questions orales à la Chambre des conseillers.

Selon ce raisonnement, l’importation de l’huile d’olive de Tunisie s’inscrit dans le cadre de la convention quadripartite signée entre le Maroc, la Tunisie, la Jordanie et l’Egypte.

Le ministre avait pris l’engagement que s’il s’avère que la production nationale est affectée par cette importation, les mesures de protection prévues par la convention seront appliquées.

[Source] Cliquer ici

One Response to “Oléiculture : la plus grande ferme au monde à Béni Mellal”

  1. El Kabyr Says:

    Bonjour,

    J’aimerais avoir des renseignements concernant la certification de l’huile d’olive marocaine pour pouvoir la commercialiser en France.
    Aussi, si possible obtenir les informations permettant l’exportation du produit fini.

    Je vous prie de croire, madame, messieurs, mes salutations distinguées.

    A.EL KABYR.

Leave a Reply