27 Nov

Tunisie: Sousse – Campagne oléicole 2007/2008

Par Hichem Benzarti,

Une production record estimée à plus de 23.000 tonnes d’huile d’olive

olive de sousseLa région de Sousse compte pas moins de 4.113.260 pieds d’olivier répartis sur une surface de 75.000 ha. Le plus grand nombre de pieds d’olivier a été recensé à M’saken qui détient le 1er rang avec 965.520 pieds, suivie de Kalaâ-Kébira (870.600), Enfidha (388.840), Kondar (325.350).

La moyenne de production de la région est évaluée à 60.000 tonnes d’olives, soit près de 12.000 tonnes d’huile. L’on prévoit une production record pour cette année, estimée à plus de 23.000 tonnes. L’année dernière, l’on a enregistré une production de 22.000 tonnes d’huile.

En outre, la région compte 200 huileries avec une capacité journalière de transformation évaluée à 3.400 tonnes. Malgré l’importance que revêt ce secteur, l’oléiculture reste toujours à caractère traditionnel avec un rendement limité estimé à 600 kg d’olives/ha.

Le rendement faible de ce secteur est dû à plusieurs facteurs dont le manque d’entretien des oliviers (labour, taille, traitement et lutte contre les parasites ), la sénescence des oliviers (le taux des pieds sénescents est estimé à 9% dans toute la région).


Les taux de sénescence les plus élevés ont été enregistrés à M’saken (15,4%), Enfidha (7,4%) et Kalaâ-Kébira (7%).

A noter aussi que la région compte quatre centres de collecte de margine dont deux à Kalaâ-Kébira. Les deux autres se trouvent à Enfidha et M’saken. Remarquons que le nombre de centres de collecte de margine est jugé insuffisant, surtout quand la production d’olives est très élevé, où l’on enregistre une difficulté d’assimilation de toutes les margines dans les huileries.

Mesures pour la dynamisation et la promotion du secteur
Afin de garantir un développement meilleur aux oliviers, des mesures techniques ont été prises par les services concernés, à savoir le labour du sol et le désherbage en particulier. Des campagnes de sensibilisation à l’adresse des agriculteurs sont organisées à ce sujet tout au long de l’année.

De même et quelle que soit la nature du sol, les engrais azotés sont indispensables aux oliviers. Les agriculteurs sont approvisionnés annuellement, à travers l’Office national de l’huile (ONH), en engrais azotés (amonitre).

On insiste également sur l’importance de la taille des oliviers.

A ce sujet, les services concernés du commissariat régional au développement agricole (CRDA), en collaboration avec l’ONH, forment actuellement et au cours de cette saison des personnes dans le domaine de la taille, et ce, à Enfidha, Sidi Bou Ali et Kalaâ Sghira.

Notons aussi que l’opération de rajeunissement se poursuit actuellement afin d’assurer une meilleure productivité du secteur dans le proche avenir.

Application de la stratégie nationale de promotion du secteur
Cette stratégie vise surtout l’amélioration de la production et la promotion des exportations.

L’application de la stratégie nationale de promotion du secteur des oliviers au niveau régional a concerné plusieurs points.

Le premier est relatif à l’extension des nouvelles plantations d’oliviers sur des terrains appropriés, afin d’améliorer la productivité.

Notons qu’à chaque saison, l’on plante environ 500 ha d’oliviers à travers toute la région, notamment à Sidi Bou Ali (145 ha), Bouficha (135), M’saken (65), Enfidha (46)

Notons aussi le traitement des plantations contre les parasites et toutes sortes d’affections.

Le deuxième point concerne l’amélioration des conditions de récolte des olives et la multiplication des campagnes de sensibilisation à cet effet afin de garantir des olives saines et à bon degré de maturité, et ce, par l’emploi d’outils appropriés.

Le troisième point concerne la promotion des exportations et la prospection de nouveaux marchés avec la suppression des taxes douanières instaurées sur l’exportation de l’huile.

Le quatrième point est relatif à l’application du programme présidentiel concernant la plantation de 1.000 ha d’oliviers irrigués.

Des encouragements financiers ont été accordés aux agriculteurs (30.000 dinars sur une surface de 200 ha).

[Source] Cliquer ici

Leave a Reply