02 Dec

OLEA Capital investit 1,2 MMDH pour la valorisation de 10 fermes

champs d'oliviersLe 2e projet oléicole au monde vient d’être lancé au Maroc. Il relève de OLEA Capital, un fonds d’investissement initié par le Crédit Agricole du Maroc (CAM), la Société générale Asset Management et la Société générale marocaine des banques (SGMB). 12 actionnaires, principalement des compagnies d’assurances, des sociétés d’investissement et des opérateurs privés, en plus du CAM et de la SGMB, ont souscrit à ce fonds pour un montant de 580 millions de dirhams. L’appel de fonds propres portant sur 650 millions de dirhams sera progressif sur une période 7 ans.

Le reste sera complété par une dette bancaire de 1,2 milliard de dirhams. « On a discuté avec les principales banques de la place pour syndiquer un financement bancaire », indique Youssef Mahrouch, président du directoire de OLEA Capital. Au bout de cette période d’investissement, les actionnaires vont commencer à savourer les fruits de leurs placements. Une fois le rythme de croisière atteint, les cessions des fermes seront de 2015 à 2020. La durée du fonds étant fixé à 13 ans. Selon les précurseurs du projet, avec un TRI qui se hisse à 25%, ce projet oléicole peut se comparer à d’autres projets industrielle ou touristiques.

Par ailleurs, outre l’importance de la rentabilité d’un tel fonds, celui-ci n’est pas sans impact sur la filière oléicole marocaine. En effet, depuis longtemps, la production marocaine est moins valorisée sur le marché mondial. Les statuts juridiques fonciers inadaptés, le patrimoine génétique défaillant et les techniques de récolte dépassées en sont les principales difficultés.

Par ailleurs, le cœur de projet est mis en œuvre à travers des structures opérationnelles à deux niveaux. Il s’agit d’une Société centrale d’exploitation (SCE) et des sociétés locales d’exploitation. Celles-ci seront à céder par la suite. Déjà, à fin avril 2007, le fonds a déjà commencé par louer la première pour un prix de location établi à 1 500 dirhams l’an par ha. Etendue sur 1 600 ha, cette exploitation se situe dans la région de Oued Zem, à une quarantaine de km de Béni Mellal.

Un budget d’investissement de 246 millions de dirhams est dédié à la valorisation de la ferme. S’agissant des autres fermes, le fonds est en cours de négociation, dans la province de Settat, d’une ferme de 1 540 ha. Il a également soumissionné pour louer des parcelles relevant de la SODEA, dont notamment 900 ha dans la région de Méknès, 1 050 ha dans la région de Béni Mellal et 1 150 ha dans la région d’El Gharb. D’autres projets sont prévus dans d’autres régions du Maroc. Si au démarrage les investisseurs étaient sceptiques, une fois le fonds bien structuré, ils n’ont pas caché leur enthousiasme à initier d’autres projets. « Il n’y a pas que l’olive que l’on peut faire, on a déjà pensé à d’autres produits agricoles, notamment les agrumes », a préconisé Abelaziz Tazi, P-DG de la SGMB qui a assisté à la cérémonie de signature des conventions.

« Objectif : produire 30.000 tonnes d’huile d’olives »

Interview: Youssef Mahrouch

Mise en valeur de variétés nouvelles

Quelles sont les caractéristiques techniques du fonds OLEA Capital ?

OLEA Capital est un fonds d’investissement dont l’objet est de réaliser, en l’espace de 5 ans et dans les principales régions oléicoles du Maroc, 10 unités de 1 000 hectares chacune entièrement plantées en oliviers en haies avec une densité de 1 852 pieds à l’hectare et avec des variétés nouvelles au Maroc (Arbequina, Arbosana) mais qui sont éprouvées dans d’autres pays.

L’itinéraire technique est rigoureux et soigneusement étudié et va de la plantation jusqu’à l’unité de trituration en passant par une récolte
mécanique. Bien entendu, dans un souci d’économie d’eau, les fermes seront équipées en goutte-à-goutte et dans un souci environnemental, les usines seront à 2 phases non productrices de margines polluantes. L’ensemble de ce projet a pour objectif de produire 30 000 tonnes d’huile d’olives extra-vierge selon les meilleurs standards internationaux.

Comment sera assurée la gestion des différents projets lancés par OLEA Capital ?

La gestion des projets sera assurée par la Société centrale d’exploitation (SCE) basée à Casablanca et qui pilotera, jusqu’à le cession de l’ensemble des unités dénommées Sociétés locales d’exploitation (SLE). Les SLE seront dotées de peu d’autonomie puisque la SCE assurera pour leur compte notamment la gestion technique, la gestion administrative et financière (y compris la fonction ressources humaines) ainsi que la gestion commerciale et marketing. A terme, nous pensons que la SCE pourra employer jusqu’à 60 personnes dont sans doute la moitié seront des ingénieurs agronomes.

Dès que l’on s’approchera de la date de cession des fermes, certaines fonctions seront petit à petit remontées vers les unités de telle sorte que l’acheteur puisse trouver des entreprises qui travaillent de manière indépendante et cohérente.

Quel serait l’avenir de la Société centrale d’exploitation (SCE) une fois le fonds sera à son terme ?

Plusieurs scénarios sont envisagés pour la SCE lorsque l’ensemble des fermes sera cédé, soit dans 13 ans. Tout d’abord, compte tenu de son expérience dans le domaine, la SCE pourra continuer, pour le compte d’autres investisseurs, de mettre en place, d’exploiter et de gérer d’autres unités.
Ensuite, la SCE peut très bien se transformer en société commerciale chargée notamment de promouvoir et de commercialiser l’huile d’olive marocaine sur les marchés internationaux.

Enfin, la SCE peut tout à fait créer des unités capables de produire et de gérer les produits dérivés des différentes usines des SLE, comme l’huile d’olive de grignons ou les combustibles issus des grignons desséchés et déshuilés. Nous sommes sûrs que, compte tenu de la taille et de la durée de ce projet, d’autres idées surgiront en cours de route afin de maintenir la SCE comme une unité rentable dans le domaine de l’huile d’olive marocaine.

Propos recueillis par N.B

[Source] Click here

One Response to “OLEA Capital investit 1,2 MMDH pour la valorisation de 10 fermes”

  1. sadiki Says:

    je suis bien interréssé par vos activités voila je posséde 500ha compatible pour se type de culture je cherche partenareat mon terrain est au sud est du maroc exactement errachidia
    vous pouvez également me contacter au 0033634036644

Leave a Reply