24 Dec

Tunisie-Italie : Le secteur d’huile d’olive

Par Ben Mohamed,

huile Les résultats d’une étude menée sur le secteur de l’huile d’olive en Italie révèlent les réalités du marché agricole italien, des exportations ainsi que les échanges commerciaux entre la Tunisie et l’Italie. Cette étude a été publiée par la délégation générale du Cepex en Italie.

Selon cette étude, le secteur est régi par des lois qui contraignent les opérateurs à la réalisation d’investissements structurels considérables qui tendent à valoriser et diversifier la production, telles que la certification de la production par les producteurs et le respect de l’étiquetage.

L’Italie produit 600 mille tonnes d’huile d’olive dont plus de la moitié est constituée d’huile d’olive extra vierge, 15% d’huile vierge, et pour la partie restante, d’huile d’olive lampante.

Eu égard à la tradition enracinée d’utilisation de l’huile d’olive, la consommation de ce produit a atteint un seuil de maturité. Plus de 90% des ménages en Italie consomment de l’huile d’olive avec une moyenne 12,5 litres par habitant par an. La consommation domestique a enregistré, durant les dernières années, une légère baisse, cependant, il est constaté une croissance de la consommation dans le secteur de la restauration.

Ayant un pouvoir de négociation caractérisé par une forte demande pour des produits assurant une constance qualitative à des prix adéquats, les acteurs de la grande distribution demeurent les acteurs les plus influents à l’intérieur du marché.

L’Italie est en même temps l’un des plus importants pays importateurs et exportateurs d’huile d’olive. Les importations, surtout d’huile en vrac, restent une nécessité pour le secteur industriel qui doit disposer de suffisamment de matières premières pour la transformation et la satisfaction de la demande interne et des marchés extérieurs en huile conditionnée. Ces importations sont constituées de 70% d’huile vierge et extra vierge, et restent similaires aux exportations qui sont composées à concurrence de 61% environ d’huile vierge.

L’Italie a enregistré, durant l’année 2006, une régression des volumes échangés pour ce produit, traduite par une baisse respective des importations et exportations de -8% et -13%. En valeur, ces échanges ont été marqués par contre, par une augmentation des exportations de 10% et des importations de 8%.

L’Italie se classe à la 1ère place des pays importateurs d’huile d’olive dans le monde. En effet, elle a une part de marché d’environ 31% ; la croissance moyenne des importations italiennes enregistrée durant la période 2002-2006 est estimée à 17% en valeur, et -4% en volume. Au 1er rang des pays fournisseurs de l’Italie, se classe l’Espagne, avec une part de marché de 40% suivie de la Grèce 24% et la Tunisie 24%.

Toutefois, il importe de noter que les exportations tunisiennes sur ce marché ont enregistré une croissance annuelle de 93% en volume et 56% en valeur durant la période 2002-2006 ; cette croissance reste plus importante que celle réalisée par l’Espagne : 1% en volume et -17% en valeur, et la Grèce 20% en volume et -2% en valeur.

Par ailleurs, cette étude montre que le niveau de la production conditionne le succès des entreprises italiennes du secteur, et pour les grandes entreprises, la réduction des coûts de production est un facteur de compétitivité, en adoptant de processus de production basés sur la recherche d’économies d’échelle et une meilleure utilisation des capacités d’exploitation des installations. Pour les petites entreprises, le développement dépend de la différenciation du produit et des spécificités du territoire de production, ainsi que des standards qualitatifs et valeurs gustatives des produits offerts.

[Source] Cliquer ici

One Response to “Tunisie-Italie : Le secteur d’huile d’olive”

  1. AHMED ABID Says:

    Hi
    i’am A agri , I have contitue of oil vierge .
    Product in Sfax/Tunisia
    if you want to buy that my n°: 21622389395
    E-mail : ahmedab@hotmail.fr

Leave a Reply