19 Jul

[Tunisie] Partenariat pour le conditionnement de l’huile d’olive

Comment se comporte l’huile d’olive par rapport à quatre matériaux différents, le verre, la céramique, le métal et le plastique. C’est l’objet d’une recherche en cours, à laquelle participent des intervenants techniques, scientifiques et professionnels, à savoir, Packtec, l’Ecole supérieure des Industries alimentaires, l’Institut national des sciences appliquées et de technologie, Huilerie Ben Yedder, Agrimed, Siem et Cogitel.

Le but de cette recherche est de déterminer le récipient le plus approprié pour préserver les qualités nutritionnelles, organoleptiques et hygiéniques de l’huile d’olive. Il s’agit particulièrement de relever la migration des substances étrangères vers l’huile dans un souci de préserver sa qualité tout comme la santé du consommateur.

Cette étude comparative intervient après la décision de créer un fonds spécial pour promouvoir les exportations de l’huile d’olive emballée qui ne représente actuellement que 1% des exportations.

Cette étude intervient donc comme étape préliminaire avant de se lancer dans des investissements ayant pour finalité de porter cette proportion à 10%. Ce qui explique d’ailleurs l’implication de promoteurs privés opérant dans le conditionnement et la production.

Source & Lien

One Response to “[Tunisie] Partenariat pour le conditionnement de l’huile d’olive”

  1. Olives101 Says:

    On en parle aussi ici :
    http://www.webmanagercenter.com/management/article.php?id=7487

    L’APIA (Agence de promotion de l’investissement agricole) lance un appel d’offres 2006/01, financé par la BIRD, pour la réalisation d’une étude sur le conditionnement de l’huile d’olive, et ce par :

    – la mise en valeur des qualités de l‘huile d’olive, par un emballage adéquat et des actions de communication et de promotion en s’appuyant sur une spécification technique claire du produit ;
    – l’élaboration d’un programme pour le développement du conditionnement de l’huile d’olive en Tunisie.

    A noter cependant que les soumissionnaires ont jusqu’au 15 août 2006, pour déposer leurs offres.

    Il est important de rappeler que la Tunisie exporte l’essentiel de son huile d’olive en vrac, car seulement 1% est conditionné, ce qui représente un manque à gagner en termes de plus-value de l’ordre de 70%.

    A signaler aussi que la Tunisie a instauré une taxe à l’exportation de 10% sur la valeur exportée en vrac dont l’objectif est de dissuader ceux qui s’adonnent à ce type d’exportation, et donc d’encourager l’exportation de l’huile conditionnée.

    La Tunisie cherche aussi à doter l’huile d’olive tunisienne d’un label propre.

Leave a Reply