19 Sep

Hormis les dattes et l’huile d’olive, l’Algérie peine à exporter ses produits.

Les contraintes financières et de transport ne permettent pas d’acheminer des produits frais à destination des marchés extérieurs.

Les exportations algériennes en produits agricoles demeurent encore faibles, même si le Pnda s’est efforcé d’intensifier la production ces dernières années. C’est Mohamed Beninni, DG d’Algérienne des exportations (Algex), qui l’a confirmé lors d’une conférence de presse pour débattre du prochain Salon international de l’agriculture. « Aujourd’hui, il n’y a pas de produits agricoles exportables parce qu’ils ne répondent pas encore aux normes de traçabilité, de conditionnement et d’emballage », affirme-t-il.

Hormis les dattes et l’huile d’olive, l’Algérie n’a pas encore amorcé une politique d’exportations vers les marchés internationaux. Il estime qu’« il y a très peu d’instruments incitatifs hormis les instructions de 1997 qui prennent en charge le paiement des transports ». Et de pointer du doigt les « contraintes financières d’ordre bancaire et logistique qui ne permettent pas de placer les produits algériens à l’extérieur ».

Cliquez ici pour continuer

Leave a Reply