07 Mar

Comment repositionner l’huile d’olive tunisienne sur les marchés internationaux ?

Nous en parlions recemment dans ce post mais c’est article est une bonne synthese.

La Tunisie est quatrième producteur et troisième exportateur au niveau mondial d’huile d’olive après l’Espagne, l’Italie et la Grèce. Ce produit emblème de la Tunisie représente une part équivalente à 25 % environ des quantités échangées sur le plan international avec une prédominance pour le vrac.

L’exportation en vrac de l’huile d’olive tunisienne, même si elle garantit au pays des recettes en devises, elle lui fait perdre une image de marque et une renommée qui s’avère aussi importante que les revenus matériels. C’est pour cette raison que ce produit est appelé à relever plusieurs défis dans l’avenir.

Principal challenge : faire de la Tunisie une provenance reconnue et appréciée d’huile d’olive conditionnée, à très haute valeur ajoutée.

Le 11ème plan ambitionne une production moyenne annuelle de 210 milles tonnes contre environ 142 mille au cours du 10ème plan soit une augmentation quantitative égale au tiers.

L’objectif pour l’exportation est de réserver 130 mille tonnes en moyenne et par an aux marchés extérieurs et augmenter, dans ce cadre, la part à l’export de l’huile d’olive conditionnée. Compte tenu de la concurrence rude sur les marchés internationaux de l’huile d’olive conditionnée et de l’avance considérable prise par les pays concurrents de la Tunisie en la matière, l’alternative est de bien étudier les moyens de se repositionner et de privilégier une démarche progressive, sage et réaliste.

Tous les intervenants du secteur se mobilisent avec un objectif en tête : faire passer la part de l’huile d’olive réservée à l’export de 1% actuellement à 10 % en 2011 avec une progression de deux points tous les ans à partir de 2007. De 2000 tonnes en 2007, la part de l’huile d’olive conditionnée réservée à l’export devra atteindre 13 000 en 2011.

Une stratégie cohérente de promotion de l’huile d’olive tunisienne est en cours de mise en place, et ce, après la création du fonds de promotion de l’huile d’olive conditionnée et du conseil tunisien de promotion de l’huile d’olive conditionnée. L’accent sera mis dans ce cadre sur la promotion des emballages et la « professionnalisation » des exportateurs tunisiens en les mettant en direct avec des consommateurs de différents goûts.
Un effort de recherche est également recommandé pour répertorier, valoriser et moderniser le patrimoine culinaire tunisien et pour charger les emballages tunisiens de l’huile d’olive de missions de « petits ambassadeurs » de la Tunisie. Ils peuvent ainsi véhiculer l’image et les spécificités culinaires et culturelles du pays en illustrant des informations sur la traçabilité, les sites de production et des recettes typiquement méditerranéennes. D’autres moyens pour la promotion de l’huile d’olive tunisienne seront examinés le 5 avril 2007 à l’occasion de la journée d’information consacrée au sujet « conditionnement et exportation de l’huile d’olive tunisienne : quels emballages pour quels marchés ».

Cette journée sera organisée par le centre technique de l’emballage (PACKTEC), le CEPEX, l’office national de l’huile d’olive avec le concours des ministères du commerce et de l’industrie, de l’énergie et des petites et moyennes entreprises.

Des experts interviendront à cette occasion et des communications sur les thèmes : « la valorisation du patrimoine historique de l’huile d’olive tunisienne » et « le positionnement de l’huile d’olive tunisienne sur les marchés à l’export : exemple des marchés américain et japonais » seront à l’ordre du jour.

[Source] Click here

Leave a Reply