12 Mar

L’huile d’olive de plus en plus prisée par les Français

Favorisée par les études scientifiques sur ses effets bénéfiques sur la santé, l’huile d’olive connaît un succès grandissant auprès des Français, avec une consommation qui a quadruplé en 20 ans.
L’huile d’olive s’est imposée dans les foyers français. Ils sont désormais 62,8% à l’utiliser aujourd’hui, contre 52% en 1996 et seulement 31% en 1986. Elle se place désormais devant l’huile de tournesol (53,6%), les huiles combinées (33%) et l’huile de colza (24,1%).

Malgré leur engouement, les Français ne consomment encore que 1,5 litre d’huile d’olive par habitant et par an, alors qu’un Italien en consomme 10 litres, un Espagnol 11 et un Grec 19.

L’huile d’olive française, en moyenne trois fois plus chère que l’italienne et cinq fois plus que l’espagnole, représente désormais 18% des huiles alimentaires consommées en France contre 12% il y a 20 ans mais 40% en valeur.

[Source] Clicquer ici

3 Responses to “L’huile d’olive de plus en plus prisée par les Français”

  1. lohis Says:

    Cette analyse est très intéressante, on peu noté que la consommation diminue lorsque l’on monte au nord 🙂
    En France la consommation est beaucoup plus importante au sud qu’au nord.
    Par contre, je trouve un peu rapide la comparaison des prix des huiles d’olive. Comparer l’huile d’olive espagnole à l’huile d’olive francaise, c’est comme comparer une patisserie de super marché avec l’oeuvre d’un grand patissier. Depuis quelque années, j’ai découvert les huiles d’olive de haute provence et j’ai eu l’impression que je n’avais jamais gouté d’huile d’olive avant. Faite une petite expérience : acheter une bouteille d’huile d’olive puget en super marché et une petit bidon de 25cl huile AOC sur boutique.domainesalvator.fr vous serez stupéfait de la différence.

  2. Olives101 Says:

    Salut Lohis,

    Effectivement, la consommation d’huile d’olive et principalement autour de la méditerranée.

    Pour la comparaison des prix, ont ne peux pas comparer une AOC Française à une Puget, la clientèle n’étant pas la même.
    J’ai eu la chance de gouter et comparer des huiles d’olives AOC d’Italie, Espagne, grecque, Californienne voir de Nouvelle Zélande, et pour certaines, (certaines seulement) elles n’ont rien à envier a une AOC Française pour des prix parfois sensiblement moins cher ce qui est dommage pour l’huile d’olive Française.

  3. Nelly Says:

    Comparons ce qui est comparable et utilisons les produits en fonction de ce pour quoi ils sont fait. Comparer une huile d’olive AOC de Provence a une huile d’olive du sud de l’Espagne, c’est comme comparer un chocolat grand cru 80% de cacao a un chocolat dessert! Les deux – en partant du principe qu’on utlise une huile de qualite – ont leur caracteristiques propres, et les deux ont leurs utilisations propres. De la meem facon qu’on ne fera pas une charlotte au chocolat avec le grand cru, on ne fera pas une aioli ou un couscous avec l’huile fine de Provence…

    On ne peut pas parler d’huile d’olive en tant que telle, mais d’huiles d’olive, au pluriel. Comme le vin, il existe une vraie diversite en gout, du fait de la variete des olives et des methodes de production. Comme le vin, il y a aussi des methodes de conservation a respecter: a l’abri de la lumiere et des grands ecarts de temperature… Et surtout, surtout, consommer l’huile quand elle est fraiche, c’est a dire n’excedant pas 18 mois apre sla presse…

    En suivant ces quelques principes elementaires (choisir une huile de qualite, eten fonction du plat que vous cuisinez), vous verrez qu’un Espagnole, une Sicilienne, une Grecque, une Marocaine et meme une Australienne peuvent etre toute aussi appreciables que la plus chere de vos AOC.

    Oh, et pour reference, on trouve sur le marche de bonnes huiles espagnoles pour environ 6/7 euros le litre…

Leave a Reply