22 Nov

Filière oléicole Algérienne vers une production 2007 record

Par D.D.

L’année 2007 sera, comme on le verra plus tard, l’une des meilleures en production oléicole et devra permettre de faire oublier les tumultes de l’année précédente, ayant entraîné une nette flambée du prix de l’huile d’olive.

Un cadre des services agricole (DSA) de Skikda rapporte à cet effet que « contrairement à la précédente campagne d’oléiculture où nous avons enregistré une baisse assez significative de la production liée à plusieurs facteurs néfastes dont la sécheresse, cette année, nos prévisions sont nettement meilleures, puisque l’on s‘attend à une production de 231 750 q d’olives avec un rendement moyen de 45 q/ ha, soit une hausse de 20% par rapport à la campagne de 2007, et 51 000 hl d’huile d’olive pour un rendement estimé à 22 litres par quintal ».

Cette amélioration est essentiellement en rapport avec les bonnes conditions climatiques enregistrées durant la campagne, mais également à la reprise, par les agriculteurs, de certains travaux négligés auparavant, chose qui a favorisé la culture. Ainsi la récolte de l’olive vient de débuter à travers les différentes communes de la wilaya pour s’étaler à la fin du mois de décembre malgré le relief accidenté des zones oléicoles, à savoir Tamalous, Aïn Kechra, Azzaba, Bekkouche Lakhdar, El Harrouche et Sidi Mezghiche, qui ne permettent pas la réalisation de certains travaux d’entretien, tels que les labours, la taille, la fertilisation … la wilaya de Skikda reste néanmoins en possession d’un important potentiel oléicole avec une superficie totale de 9 359 ha en oliviers, dont 5 150 ha en production.

S’agissant du volet de transformation, c’est un autre atout, non négligeable, qui vient rehausser cette activité. Il concerne la réalisation, dans le cadre du programme national de développement agricole (PNDA), 2000-2007, de 12 nouvelles huileries qui s’ajoutent aux soixante et une déjà existantes ; 22 huileries traditionnelles, 38 super press et les 13 restantes disposent de chaînes continues.

Le retour vers l’oléiculture est, sans aucun doute, en rapport direct avec le positionnement du produit dans le marché qui a atteint des prix record au courant de l’année écoulée, soit 300 DA le litre, alors qu’auparavant il n’avait jamais dépassé les 200 DA. Espérons qu’avec les bonnes prévisions des services techniques de la DSA pour la campagne 2007-2008, un retour à la normale se fera sentir, pour le plus grand bonheur du consommateur.

Actuellement, la direction de la DSA s’apprête à célébrer la journée mondiale de l’olivier qui coïncide avec le 28 novembre de chaque année. A cet effet, un regroupement des agriculteurs, vulgarisateurs et transformateurs d’huiles est prévu au niveau de l’institut technique de l’arboriculture fruitière dans la commune de M’zedj Edchich.

Des communications relatives au développement de l’oléiculture et les transformations sur les margines seront présentées par des experts et professionnels. Un bilan des activités réalisées dans le cadre du PNDA et une présentation des nouvelles huileries d’analyse de la qualité d’huile sont également prévus.

[Source] Cliquer ici

2 Responses to “Filière oléicole Algérienne vers une production 2007 record”

  1. mohamed Says:

    merci

  2. chabiamal Says:

    je m’appele CHABI Amal, ètudiante en majister 2e annèe à l’INA d’Alger et en 1 iere annèe master oliviculture à REGGIO CALABRIA, ITALIE.
    je vaudrais, si c’est possible, avoir des informations concernant les huileries en ALGERI, c’est à dire tout ce qui concerne les marques des machines, leurs origine et surtout le mode de financement de ces investissement par les producteurs. mes respects. Amal CHABI

Leave a Reply