15 Sep

Les premières journées méditerranéennes de l’olivier à Meknès

“Les bonnes pratiques oléicoles pour la production d’huile d’olive de qualité et la protection de l’environnement” est le thème de la première édition des Journées méditerranéennes de l’olivier, qui sera organisée du 18 au 22 septembre à Meknès, à l’initiative de l’école nationale d’agriculture (ENA).

Initié en collaboration avec l’université internationale d’Andalucia (UNIA), ce cours-séminaire international, qui rentre dans le cadre des activités de l’Agro-Pôle olivier ENA-Meknès, comporte notamment des conférences techniques et scientifiques. Cette édition réunira plusieurs spécialistes et participants venus des pays du bassin méditerranéen dans l’objectif de partager leurs expériences sur les bonnes pratiques oléicoles pour la production d’huile d’olive de qualité et la protection de l’environnement.

Dans une déclaration à la MAP, M. Noureddine Ouazzani, chercheur à l’ENA et responsable au comité d’organisation, a indiqué que ces journées serviront de “plate-forme de transfert de technologie, de savoir, de savoir-faire et de promotion et de développement durable de la filière oléicole”. Cette rencontre, a-t-il ajouté, sera aussi une opportunité d’échange culturel entre les participants des pays oléicoles méditerranéens, rappelant que l’olivier, arbre millénaire du bassin méditerranéen, constitue un symbole d’échange économique et culturel pour les civilisations méditerranéennes.

Après avoir indiqué que 98 pc de la production mondiale d’huile d’olive est réalisée en Méditerranée, il a relevé que “le système agricole lié à la culture de l’olivier s’est longtemps caractérisé par son adaptation au milieu et par sa pratique empirique”. Selon M. Ouazzani, “les nouveaux enjeux socio-économiques de l’oléiculture liés à une forte demande de revalorisation de l’huile d’olive reconnue pour ses vertus sur la santé, et à la nécessité urgente de préserver l’environnement, constituent les leviers majeurs de ce changement”.

Principale espèce fruitière cultivée au Maroc, l’olivier occupe une surface de plus de 560.000 ha dont 220.000 ha en zone irriguée, 200.000 ha en zone de montagne, 100.000 ha en zone bour favorable et 40.000 ha dispersés entre Safi, Settat, Khémisset et Khouribga.

Source & Lien

Leave a Reply