21 Nov

Zarzis, festival de l’olivier, un programme original et diversifié

Par Dhaou Maatoug,

Depuis le début du mois en cours, la ville de Zarzis, surnommée capitale de l’olivier, vit au rythme de la campagne oléicole. Une production de 6.000 tonnes d’olives est prévue cette saison, soit un peu plus que l’année précédente. Les huileries connaissent ainsi une activité intense.


Pour donner plus d’éclat à l’événement, le festival de l’olivier, organisé les 16 et 17 novembre, est venu égayer l’ambiance et ajouter une dimension touristique au secteur agricole.

Un programme original et bien concocté est mis en place à cette occasion : scène de simulation de la cueillette réalisée par des écoliers avec la participation des touristes, visite d’une tente traditionnelle, dégustation de l’huile d’oliver et du pain tabouna, ainsi que de la bsissa, foire comprenant les dérivés de l’olivier et les différents types d’huile, visite organisée dans une huilerie moderne, communications scientifiques présentées par des chercheurs au sein de l’Apia et de l’Institut de l’olivier de Sfax

Il n’en demeure pas moins qu’avec une couverture médiatique mieux ciblée, ce festival aurait pu connaître un succès pareil à celui obtenu dernièrement par le festival de la Médina dont on dit toujours du bien.

[Source] Cliquer ici pour continuer

2 Responses to “Zarzis, festival de l’olivier, un programme original et diversifié”

  1. Lihidheb mohsen Says:

    Oui, j’ai assisté aussi au festival de l’olivier de 2007 aussi,c’était super, mais ce qui me frappe encore c’est la simulation de cueillette !!! Pourquoi on ne cueille pas pour de bon et assister effectivement l’une des familles à ramasser ses olives.
    Cette simulation commence à faire ses effets et rend touts notre patrimoine technique et savoir faire, un simple folklore pour touristes en mal de sensations.
    Il faut savoir délimiter entre le patrimoine et l’éxhibition.

  2. Lihidheb mohsen Says:

    Festival National de l’olivier à Zarzis
    Dans sa troisième édition, le FNOZ, se tient du 3 au 5 Décembre 2009 sur les thèmes principaux :
    – La recherche privée en matière de l’huile et l’olivier.
    – L’évolution du secteur de l’olivier dans la région.
    – Les diverses décisions présidentielles pour le soutien de ce secteur en Tunisie.
    Le programme sera comme suit :

    JEUDI 03.12.2009
    10.00 Reception des invités.
    10.15 Inauguration du stand documentaire avec la participation du commissariat régional de l’agriculture de Medenine, l’office National de l’huile, l’institut de l’olivier de Sfax, l’OTD de chammakh, l’Union des Agriculteurs de Zarzis et l’Association de l’action volontaire de Zarzis.
    11.00 Vulgarisation de nouvelles techniques des sociétés privées en matiére d’agriculture avec la participation des sociétés “Le materiel” et le “moteur Diesel” de Tunis.
    Visite du stand : -des échantillons d’huile, plants, et fruits.
    -des dérivés et sous produits de l’olivier.
    -du matériel traditionnel de la cueillette d’olive.
    -de l’huile en boite pour le commerce.
    -des mets et collations traditionnels à base d’huile d’olive.
    -du musée traditionnel de l’IRA sur l’olivier.
    -de l’huile d’olive du producteur au consommateur avec dégustation.
    -Simulation de la presse traditionnelle des olives.
    -Dérivés et sous produits de l’olivier, produits touristiques à promouvoir.

    11.45 Peinture et création sur le thème de l’olivier.
    (accompagnement par les troupes folkloriques et cavaliers acrobates, fantazia…)
    12.00 Visite d’une huilerie en pleine exploitation.
    12.15 Excursion pour les touristes dans l’oliveraie et participation à la cueillette avec les familles. Visite d’une huilerie ancienne de la famille Mtimet.

    Vendredi 04.12.2009

    10.00 Place 7 Nov, animation, poésie, folklore…
    Exposition des produits de l’olivier par l’OTD Chammakh.
    Vente de l’huile en boite directement du producteur.
    Olivier et traditions par l’IRA Medenine.
    20.00 Une soirée “l’Olivier la tente et la poésie” dans la région de loukhayyett de Zarzis.

    Samedi 05.12.2009

    10.00 Présentation des peintures des participants amateurs et octroi des prix.
    10.30 Séminaire sur le thème “le secteur de l’olivier dans le sud-est” réalité et perspectives. Avec la participation de la Direction générale de la production végétale de Tunis, la Direction générale de l’Istitut de l’olivier de Sfax, la Direction générale de l’Office National de l’Huile de Tunis, le Commissariat régional de l’agriculture e Medenine.

    “UN SECTEUR AGRICOLE QUI RÉPOND AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET EN RELÈVE LES DÉFIS”
    Du programme électoral de Monsieur le Président. 2009-2014
    ___________________________________________________

    Soyez nombreux, il y aura du pain chaud avec l’huile d’olive, de la bsissa, de la zoumita et beaucoup de folklore et d’animation.

    http://www.zarzis.info/uploads/smil47ee76bf14486.gif

    Boughmiga
    Envoyé sur : 3/12/2009 12:28
    Semi pro
    Inscrit le: 24/6/2006
    De:
    Envois: 146

    Re: Festival National de l’olivier à Zarzis
    Effectivement, le journée principale du festival était grandiose et beaucoup de monde est venu assister aux divers spectacles et expos. Le stand documentaire, traditionnel, la cueillette effective par les visiteurs et les touristes, le stand du musée de l’IRA, les diverses sortes d’olives, les diverses sortes de plants, de l’huile en boites et en bouteilles par des professionnels comme si Hédi Bouaouaja, Si Sohbani, du pain encore chaud, les differentes sortes de Bsissa et Zoumita (miam), les enfants de l’école de Hassi Djerbi encadrés par Si Béchir Zallouz, un stand pour les articles de presse et poémes, y compris le mien (Zarzis et l’oliver), les performances artistiques du célébre groupe floklorique “Gougou de Zarzis”, l’équipe Radio et TV de Tataouine, un cameraman de internet-tv parait il de hollande, les correspondants de presse et organisateurs, Chaala, Majda…et les autres…. et Monsieur le Gouverneur de Medenine, passa en revue toute cette richesse relative à l’olivier et entrepris de cueillir des olives sous les applaudissements de touristes et leur participation.
    Vive l’olivier, vive Zarzis et ceux qui ont planté et entretenue ces million et demi de pieds d’oliviers.
    Ne dit on pas, dans le sud Tunisien, “Ala oujoun ezzit tittekel il fitoura” soit : “par respect à l’huile d’olive, on mange les grumeaux”.

    Boughmiga
    Envoyé sur : 5/12/2009 20:12
    Semi pro
    Inscrit le: 24/6/2006
    De:
    Envois: 146

    Re: Festival National de l’olivier à Zarzis
    La deuxième journée était aussi animée par les poètes que ce soit sur la place sept nov ou dans la soirée. Il y a toute une culture au sujet de l’olivier à Zarzis et dans la région.
    La dernière journée de clôture, une sorte de séminaire, a été présidé par Monsieur le Délégué de Zarzis en présence d’une cinquantaine de participants et auditeurs. On a bien constaté l’absence des fellahs et des professionnels de l’huile, mais on a justifié par le fait que c’est la période de l’exploitation…
    Les interventions étaient très techniques et révélatrices d’un secteur en difficultés, devant le compétition internationale, les couts d’exploitation, le vieillissement de l’oliveraie, l’exportation…
    Lorsqu’on a donné la parole aux assistants, un jeune homme avec un dossier personnel litigieux en matière de pêche, a essayé d’exposer son cas au Directeur régional de l’agriculture, mais on l’a vite dissuadé et de contacter personnellement le responsable… Un deuxième fellah de la région de Solob, était plus tranchant et avec beaucoup d’amertume et de déception, avait le manque d’eau pour Ejdaria, et aussi pour l’irrigation des plantages en difficultés. Il a aussi mis à l’index la bureaucratie dans le secteur et le manque de décisions.
    Bien sur , comme d’habitude, les bla bla, des remerciements et des complaisances “administratives” y compris celle de la radio et TV qui fait parler les gens, juste pour parler.
    Devant la masse volumineuse des apologies, intra-professionnelle, je n’ai pu placer mes points de vues que ce soit à partir de la position écologique ou économique.
    Je pose ici mes questions et espére avoir une réponse “wait and see” :

    – Tout en saluant les experts et chercheurs, les gens qui ont plantés ces arbres dans des conditions impossibles, les gens qui sont en train de cueillir maintenant, et devant ce constat décevant chiffres à l’appui, plaçant la situation de l’olivier Tunisien en deçà de touts les paramètres et repaires, j’invite mes compatriotes à ne plus subir cette situation et non seulement gérer convenablement cette richesse, mais créer l’événement par le plantage d’autre régions car le vieillissement menace. Tout en restant sur le plan de l’approche économique, sans revendication “suspecte”, la région de la Choucha reste le seul espace de rechange pour combler le déficit du rajeunissent.

    – Peut on considérer l’huile d’olive Tunisienne, produit biologique ?? si oui pourquoi, quand on sait que le nombre de pulvérisations de produits insecticides est déterminent pour ce classement !!

    Boughmiga
    Envoyé sur : 6/12/2009 18:06
    Semi pro
    Inscrit le: 24/6/2006
    De:
    Envois: 146

    Re: Festival National de l’olivier à Zarzis
    Dans un festival comme celui-ci, qui revalorise l’olivier, ses produits, ses dérivés, sa culture, son histoire…il y a bien sur le coté festif et carnavalier, mais pour ce qui est du rôle des associations et même l’administration, ça doit être du sérieux et du consistant. Ou bien meubler les programmes pour le tapage, ou bien faire en sorte qu’il y ait des constats conséquents et perspectivistes.
    Il faut éviter à tout prix de transformer notre vie en folklore, nos richesses et valeurs en exotisme, et notre patrimoine culturel et même politique en façade figée.
    Toutefois, on peut toujours se réfugier derrière divers prétextes administratifs et comportementaux, mais il y a impérativement lieu de faire un diagnostic responsable de la situation de l’oliveraie et son parcours de vie. Il y a de très bons chercheurs lucide et compétents, et la conjoncture des structures de tutelles et de soutien (associations) sont appelés à synchroniser entre la recherche, le diagnostic, le pronostic, la décision, l’action et le suivie.
    Il y a lieu de féliciter les organisateurs, Si Dbili, Chaala, Si Mounir,l’OTD,l’IRA…pour la réussite de ce festival, tout en rappelant la nécessité de faire participer les Oléofacteurs, les grands Fellahs, les artisans, les agro-industriels, les exportateurs…pour que ce festival joue son rôle à touts le niveaux culturels et économiques.

    Boughmiga
    Envoyé sur : 19/12/2009 18:36
    Semi pro
    Inscrit le: 24/6/2006
    De:
    Envois: 146

    Re: Festival National de l’olivier à Zarzis
    j’ai attendu une réponse, à mes questions, à mes provocations….mais, kalmouka ya hadha fil nafikhati …..

    La seule réponse qui m’a été lancé au visage par l’un des concernés que j’ai rencontré au siège de la délégation lors de la collecte pour le 26-26, “voila, Mohsen le perturbateur”, un peu camouflé dans une fausse plaisanterie, j’ai accusé réception de cette réponse évasive, et confirme que je suis effectivement, un perturbateur, un agitateur, un indomptable, qui perturbe et dérange toutes les médiocrités du monde….

    Ceci dit, ça ne résout pas le problème, et l’olivier de nos enfants, reste en souffrance, et nos associations baignent dans le formalisme.

    Boughmiga
    Envoyé sur : 23/12/2009 8:48
    Semi pro
    Inscrit le: 24/6/2006
    De:
    Envois: 146

    Re: Festival National de l’olivier à Zarzis
    A propos, pour la route et pour la mémoire, Boughmiga qui s’attache irrésistiblement au devenir de l’olivier, du palmier, des animaux, de la nature…des humains, ne possède ni olivier ni terrain, mais beaucoup d’amour et de passion pour la vie et son créateur.
    Alors les enragés du gain, les proprio cupides qui ne s’occupent des choses et des bêtes que pour ce qu’ils leurs apportent…”élevez” vos approches pour entretenir notre patrimoine animal et végétal pour une durabilité fructueuse et responsable.

Leave a Reply