29 Mar

La saga de l’huile d’olive libanaise

Green Gold, the Story of Lebanese Olive Oil

Par Carla HENOUD,

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’huile d’olive au Liban se trouve dans cet ouvrage riche en photos, signées Roger Moukarzel et Kamal Mouzawak. En textes, rédigés par Sabina Mahfoud, et en recettes, proposées par Mary Elizabeth Sabieh, 164 pages à vous mettre l’huile à la bouche !

Outre le cèdre, l’olivier, symbole de paix dans le monde, a toujours été rattaché à notre pays, ses villages, ses us et coutumes et ses traditions culinaires.
Nos paysages sont ponctués de ces arbres qui semblent immortels, porteurs d’histoires, de messages et de saveurs.

Pas un plat ne se fait sans que quelques gouttes de son élixir ne viennent y ajouter leur magie parfumée. Fruit du sol ou des cieux, fruit de cultures qui colorent les villages, d’hommes qui demeurent ancrés dans le passé … Ce sujet a inspiré Charlotte Hamaoui, directrice de la maison d’édition Turning Point, et un groupe de personnes donnant naissance à un recueil qui retrace l’histoire de l’olive, ses petites histoires, les symboles et autres légendes qui y sont rattachés.

Ce voyage dans le pays de l’olivier, du Nord au Sud, est accompagné de superbes clichés signés Roger Moukarzel. Mains usées par le travail de la terre, visages, paysages. C’est également le prétexte de retrouver des recettes à base d’huile d’olive, confiées par Mary Elizabeth Sabieh et savamment illustrées par les photos de Kamal Mozawak.

Un travail collectif

«Mary Elizabeth Sabieh, une Américaine résidant au Liban, voulait écrire un livre de recettes de cuisine à base d’huile d’olive, précise Sabina Mahfoud. Charlotte Hamaoui a pris contact avec moi en janvier 2006. J’ai été rapidement intéressée par le projet d’un livre qui traiterait de l’huile d’olive au Liban: l’historique, la culture, la production.

Un tel sujet m’était familier puisque j’avais déjà, dans le passé, écrit sur les communautés rurales au Liban.» Sabina, née à Londres, vit au Liban depuis 1992, après avoir épousé un Libanais. Consultante en marketing et professeur en Business Communication à l’Université de la Sagesse, elle est également correctrice dans l’édition et rédactrice pour de nombreux magazines au Moyen-Orient et en Autriche.
«Durant les sept mois de préparation, poursuit-elle, mes recherches m’ont conduit du Sud au Nord du Liban, de Hasbaya’ à Beino. C’est après avoir rédigé ce livre que j’ai réalisé combien les Libanais sont proches de l’olivier. Soit ils possèdent quelques arbres, soit ils connaissent quelqu’un qui en a.»

C’est début juillet, en Autriche où réside sa mère, que l’auteur a finalisé la rédaction du livre. «Je pensais constamment à tous ces humbles paysans que j’avais rencontrés et qui se trouvaient dans l’impossibilité de cultiver leurs champs d’oliviers pour lesquels ils avaient travaillé si dur pendant l’année. Aussi, le livre a pris une tournure beaucoup plus sentimentale que je ne l’aurais voulu!» Passé et présent se rejoignent, de l’âge de bronze à notre siècle, historique, production, classification des huiles d’olive. L’olivier y est décrit comme un être humain à qui il est presque légitime de vouer une tendresse particulière.

Le dernier volet offre une variété de recettes: «moutabbal», «hommos», «fattouch», poulet, ragoût. Tous nos plats sont au menu, fort appétissant, de Mary Elizabeth Sabieh, qui signe des articles culinaires aux Daily Star et Society Magazine, auteur de The Simple Cooking Guide to Lebanese and Syrian Cuisine, paru en 1999.

«Au Liban, on trouve sur chaque table un bol d’olives et une bouteille d’huile d’olive. Mais très souvent, et c’est malheureux, peu de personnes connaissent la culture des olives et ne savent pas comment elles sont arrivées sur leur table! J’espère que ce livre, conclut Sabina Mahfoud, va motiver la curiosité des Libanais. Les pousser à visiter les régions qui produisent l’huile d’olive et à rencontrer les merveilleuses personnes qui sont à l’origine de ce beau produit.»

[Source] Click here

Leave a Reply