26 Apr

Un projet de l’UE incite les oléiculteurs à l’écologie

Les oléiculteurs européens font face à deux grands défis: d’une part, se conformer à la législation environnementale stricte de l’UE, et d’autre part, maintenir leurs prix bas en raison de la pression exercée par la compétition des oléiculteurs étrangers.

Désormais, grâce au projet INASOOP (Integrated Approach to Sustainable Olive Oil and Table Olive Production – Approche intégrée de la production d’huile d’olive et de l’olive de table) financé par l’UE, l’aide est accessible. Les partenaires du projet s’affairent depuis trois ans à préparer un ensemble de directives qui aidera les oléiculteurs à améliorer leur performance environnementale et à être plus compétitifs.

L’UE est le plus grand producteur d’huile d’olive et d’olives de table du monde, l’Espagne, l’Italie et la Grèce représentant à eux seuls 80 % de la production mondiale d’huile d’olive. En raison du goût et des bénéfices de l’huile d’olive pour la santé, la consommation mondiale de ces produits devrait augmenter de 3,5 % à 4 % par an.

Cependant, malgré les bénéfices des olives pour la santé, leur production est souvent extrêmement écotoxique. L’industrie de l’huile d’olive produit environ 10 millions de tonnes de résidus par an, et l’industrie des olives de table atteint 1 million de tonnes. Les résidus et les écoulements associés à ces processus sont souvent rejetés dans l’environnement et entraînent la pollution des sols et toute une série d’autres problèmes.

La plupart des 12000 moulins à huile de l’UE sont des petites et moyennes entreprises (PME) pour lesquelles la conformité à la législation environnementale de l’UE tout en restant compétitifs face aux autres oléiculteurs représente un défi important.

Le projet INASOOP a été mené par le Centre de transfert de technologie Bremerhaven et a rassemblé des associations du moulin à huile, des producteurs et des instituts de recherche. Ils collaborent désormais afin de mettre en oeuvre les normes de qualité environnementale (NQE). En se basant sur les directives, les partenaires rédigent des instructions qui aideront les producteurs à appliquer les normes le plus simplement possible. Les sujets traités touchent à la réduction de l’utilisation d’eau et d’énergie, l’adoption de nouvelles technologies pour le rejet des déchets et l’amélioration des conditions de production.

En plus d’aider les oléiculteurs à adhérer à la législation environnementale, les directives contribueront à l’amélioration de l’image du produit, et augmenteront par-là même sa valeur et la compétitivité de l’industrie oléicole européenne.

«L’important, pour tout producteur de denrées alimentaires européen, ne repose pas seulement sur l’amélioration des conditions de production à des fins de compétitivité», commente Werner Mlodzianowski du Centre de transfert de technologie Bremerhaven. «Des produits convaincants goûteux et de qualité doivent être produits afin de se démarquer d’autres produits moins chers en Europe.»

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site: http://www.inasoop.info/

[Source] Cliquer ici

Leave a Reply