20 Aug

Tunisie: Huile d’olive conditionnée – Pour un meilleur positionnement à l’export

Plus que quelques mois qui nous séparent de l’échéance de la saison de la récolte d’olive alors que la question de l’amélioration du positionnement de l’huile d’olive conditionnée sur les marchés à l’export est au centre des préparatifs.

bouteille huile d'olive + oliveIl est étonnant de constater qu’en Tunisie grand producteur d’huile d’olive, la part des exportations de celle conditionnée n’y dépasse pas 1% du total exporté en vrac (l’huile d’olive représente 43% de la valeur des exportations agroalimentaires, selon M. Afif Chelbi, ministre de l’Industrie, de l’Energie et des PME).

D’où la mise sur pied d’un plan stratégique qui devrait faire passer la production réservée à l’exportation d’huile conditionnée de 2 mille tonnes en 2007 à 13 mille à l’horizon 2010 soit une croissance de 550%.

Il est opportun de noter que c’est au titre de la loi de finances 2006 qu’a été créé le FOPRHOC (Fonds de promotion de l’huile d’olive conditionnée).

Pour cela, un comité de l’huile d’olive conditionnée travaille d’arrache-pied en vue de sensibiliser les industriels, groupements ou consortiums d’exportations sur certaines réalités du marché international.

Des aspects réglementaires et techniques aux stratégies commerciales (emballage, étiquetage, traçabilité …) en passant par l’amélioration de la qualité …

Toutes ces démarches seront à même d’améliorer la position de notre pays sur le marché mondial de l’huile d’olive aussi bien au niveau de la production que de celui de l’exportation.

Et espérer un tant soit peu garder la tête hors de l’eau eu égard à la rude concurrence aux relents de foire d’empoigne que nous livrent certains géants de l’huile bénite, à l’instar de l’Espagne, de l’Italie et de la Grèce.

En définitive, la valorisation de l’huile d’olive tunisienne et son repositionnement sur les marchés sera cette année, une question de premier ordre.

[Source] Cliquer ici

Leave a Reply