25 Jan

Tunisie: Brevet d’invention tuniso-japonais, une variété d’huile d’olive tunisienne très performante contre certains cancers

Une équipe de chercheurs tunisiens du laboratoire «Caractérisation et qualité de l’huile d’olive», au sein du centre de biotechnologie du technopôle de Borj-Cédria, est parvenue à mettre en évidence un principe actif extrait d’une variété d’huile d’olive tunisienne, lequel s’est avéré très performant dans l’inhibition du processus de prolifération de cellules animales atteintes de cancer du sang ou leucémie.

Des recherches exploratoires effectuées in vitro ont en effet permis de montrer la forte teneur des feuilles, olives et huiles extraites de l’olivier tunisien en éléments biomédicaux appelés «polyphénols».

Ces substances sont connues pour leur caractère anti- oxydant et leurs vertus thérapeutiques certaines, vu le rôle qu’elles jouent dans les phénomènes d’absorption des radicaux libres, produits par l’organisme et qui sont souvent à l’origine de nombreuses maladies telles que le cancer.

S’agissant du protocole expérimental ayant conduit à ce résultat, une équipe de chercheurs tuniso-japonaise a procédé à une bio-prospection d’un extrait de feuilles d’olivier isolé d’une variété tunisienne d’oliviers et riche en phénols. Les expériences ont alors montré que les feuilles d’olivier d’une variété dont le nom d’espèce n’a pas été divulgué joue un rôle important dans l’inhibition de cellules cancéreuses humaines (cellule HL-60), vivant dans les cultures cellulaires.

L’équipe de chercheurs a également établi que l’inhibition constatée est imputable à une apoptose (mort programmée) des cellules malades, ou une différenciation des cellules cancéreuses.

Des analyses de laboratoire plus affinées ont permis dans une seconde phase de montrer la présence dans l’extrait examiné de deux types de phénols. Il a été alors établi que cette substance combinée obéit à un rapport de teneur précis dans le dosage de ces composants et constitue bel et bien le principe actif, à l’origine du freinage du processus dégénératif de développement des cellules cancéreuses. Cette découverte, qui couronne les efforts de recherche des équipes tuniso-japonaises, menés dans le cadre de la coopération entre les deux pays dans le domaine de la recherche scientifique et de l’innovation technologique a fait l’objet d’un brevet d’invention international, enregistré au Japon le 11 avril 2006.

Toutefois et malgré l’importance de ces résultats, il est prématuré de parler d’un médicament efficace contre la leucémie, médicament dont la mise au point nécessite des recherches cliniques et appliquées aussi délicates qu’onéreuses, et ce, avant l’étape de valorisation économique et la fabrication d’une thérapie bénéfique pour la santé humaine.

[Source] Cliquer ici

Leave a Reply