18 Dec

etude sur l’huile d’olive Tunisienne

Huile d’olive Tunisienne: Quels emballages pour quels marchés ?

Pour qui veux comprendre le marche et l’avenir de l’huile d’olive en Tunisie, voici une excellente étude très bien documentée de 25 pages (au format PDF) sur l’huile d’olive, le produit, la concurrence, la conjoncture et d’autres infos a connaitre.

Titre : Comment promouvoir l’huile d’olive conditionnée
Sommaire:
• Un environnement de plus en plus concurrentiel
• Conjoncture mondiale et tendances du marché
• Les tendances de production à privilégier
• Un marché de plus en plus normalisé
• Gamme d’emballages proposée à l’étranger
• Des tentatives d’export audacieuses et prometteuses…sans lendemain
• Tendances des saveurs et des mélanges
• Les marques tunisiennes : nouvelles dimensions
• Des filières de formation spécialisées

Extrait:
Comment promouvoir l’huile d’olive conditionnée

L’huile d’olive tunisienne s’apprête à relever plusieurs défis à la fois. Et en très peu de temps. Quatrième producteur et troisième exportateur au niveau mondial, notre pays est appelé à réaliser le saut quantitatif mais surtout qualitatif salutaire susceptible d’en faite une provenance reconnue et appréciée d’huile d’olive conditionnée, à très forte valeur ajoutée.

Le 11 ème plan ambitionne une production moyenne annuelle de 210 mille tonnes contre environ 142 mille au cours du 10 ème plan soit une augmentation quantitative égale au tiers.

Notre ambition est encore mieux affichée au niveau de l’exportation… et à un double niveau : celui de réserver 130 mille tonnes en moyenne et par an aux marchés extérieurs et celui d’augmenter, dans ce cadre, la part à l’export de l’huile d’olive conditionnée. De ce fait et tenant compte de la concurrence très vive sur le marché international de l’huile d’olive conditionnée et de l’avance considérable prise par les pays étrangers concurrents de la Tunisie dans ce créneau, l’hypothèse de privilégier une progression sage et réaliste en la matière a prévalu. Ainsi la part de l’huile d’olive conditionnée réservée à l’export devra-t-elle passer, par rapport à la quantité globale, de 1% actuellement à 10% en 2011 avec une progression de deux points tous les ans à partir de 2007.

De 2 000 tonnes en 2007, la part de l’huile d’olive conditionnée réservée à l’export devra atteindre 13 000 tonnes en 2011.

Or cette progression projetée au niveau de la production et de la part réservée à l’export exige un programme d’actions impliquant aussi bien les professionnels eux-mêmes que les organismes spécialisés et l’administration. Aussi une veille technologique mais surtout commerciale en la matière pour mettre en place des programmes de promotion qualitative et pour devenir partie prenante dans les manifestations internationales est-elle souhaitée (Voir encadré 1 « Des idées pour mieux valoriser l’huile d’olive »). Toute la stratégie de promotion de l’huile d’olive tunisienne va ainsi reposer de plus en plus sur la perception et sur l’image qu’on voudra bien lui donner. La promotion du conditionnement constitue, dans ce cadre, la pierre angulaire. La création du «Fonds de Promotion de l’Huile d’Olive Conditionnée» et la promulgation du décret n° 2006 – 2095 du 24 juillet 2006 fixant les modalités d’intervention et de fonctionnement de ce fonds peuvent être considérées comme étant le point de départ de toute cette stratégie.

L’orientation professionnelle et non administrative de ce fonds est d’ailleurs de bon augure pour la réussite de ses actions. Elle se manifeste au niveau de son fonctionnement et de ses interventions. Un «Conseil Tunisien de l’Huile d’Olive Conditionnée» formé de 12 membres dont 6 représentant le secteur privé (3 représentant la Chambre Syndicale Nationale des Exportateurs de l’Huile d’Olive, 1 la Chambre des Oléifacteurs, 1 représentant la Fédération de l’Agriculture Biologique et 1 la Chambre des Conditionneurs des Huiles Alimentaires) est aussi prévu pour fixer les priorités des interventions de ce fonds et pour initier les programmes de promotion de l’huile d’olive conditionnée (Voir encadré 2 « Fonds de Promotion de l’Huile d’Olive conditionnée »).

Un environnement de plus en plus concurrentiel

Les mesures décidées dans le décret instituant ce fonds et l’approche préconisée peuvent-elles permettre à la Tunisie de rattraper le terrain perdu pour, enfin, conquérir une certaine place, voire une place de choix, parmi les pays exportateurs de l’huile d’olive conditionnée ?
Les spécialistes estiment qu’il faudrait être optimistes ne serait-ce que par la force des choses.
L’huile d’olive est le produit phare de la Tunisie à l’export puisque notre pays est le quatrième exportateur mondial après l’Espagne, l’Italie et la Grèce. Aussi l’huile tunisienne représente-t-elle une part équivalente à 25% environ des quantités échangées internationalement avec, et comme nous l’avons constaté une prédominance pour le vrac.

[Source] Cliquer ici pour continuer
et telecharger l’etude complete

Leave a Reply